Le régime métabolique: ce qu’il est, comment il fonctionne, exemple de menu, avantages et inconvénients

Publié par L'équipe de rédaction le

régime métabolique

Le régime métabolique

Le régime métabolique est un régime qui alterne des périodes de teneur réduite en glucides et de teneur élevée en graisses et en protéines avec des périodes de teneur normale en glucides. Il a été conçu en 2000 par le Dr Mauro Di Pasquale, médecin canadien d’origine italienne.

Le régime métabolique promet une perte rapide de la masse graisseuse avec maintien de la masse musculaire, une augmentation des défenses immunitaires grâce à piperinox avis utilisateurs, une amélioration de l’humeur et une plus grande force physique.

Le régime métabolique : qu’est-ce que c’est ?

“Le point de consigne du régime métabolique est le niveau le plus bas de glucides qui permet à votre corps de fonctionner de manière optimale, tout en optimisant votre composition corporelle.

Il s’agit d’un régime conçu et décrit par Mauro Di Pasquale, médecin canadien d’origine italienne, dans son livre “The metabolic diet : the revolutionary diet that explodes the myths about carbohydrates and fats”.

Son objectif est de pousser notre corps à brûler les graisses plus rapidement en réduisant les glucides, qui constituent habituellement notre principale source d’énergie.

Métabolisme: comment il fonctionne et comment lui donner le bon coup de pouce pour perdre du poids

La réduction des glucides n’est pas continue mais périodique.

En effet, au cours du régime métabolique, des phases d’apport normal en glucides (plus courtes) alternent avec des phases d’apport réduit en glucides (plus longues).

Par rapport à un régime amaigrissant classique, le régime métabolique ne respecte pas la répartition quotidienne des macronutriments telle qu’elle est définie dans les lignes directrices pour une alimentation saine.

Par exemple, le régime méditerranéen à calories réduites prévoit un apport quotidien en glucides de 45 à 55 % des calories quotidiennes et jamais inférieur à 120-180 g par jour.

Au contraire, ce régime prévoit une période initiale au cours de laquelle la quantité de glucides n’est que de 30 g par jour, puis de courtes périodes au cours desquelles une quantité normale de glucides est introduite dans le but principal de reconstituer la bonne quantité de réserves énergétiques dans les muscles, le foie et le cerveau.

Ce mécanisme, selon le Dr Di Pasquale, devrait pousser notre organisme à utiliser les graisses comme principale source d’énergie et non plus les glucides.

Comment fonctionne le régime métabolique

Il se compose de deux phases. Pendant les deux premières semaines, le régime n’implique pas de réduction des calories quotidiennes, mais par la suite, il y a également une réduction des calories.

Phase 1 ou évaluation ou phase métabolique

Dans cette première phase, la quantité de glucides est de 30 g, celle des protéines correspond à 40-50% des calories quotidiennes et celle des graisses, qui doivent être majoritairement insaturées (par exemple, huiles végétales, poisson bleu, fruits secs), correspond à 40-60% des calories quotidiennes.

Si une carence en glucides entraîne des symptômes tels que nausées, vomissements, fatigue, il est possible d’augmenter progressivement la quantité jusqu’à la disparition des symptômes.

La quantité quotidienne de glucides de la phase I ne doit toutefois pas dépasser 100 g.

Cette phase dure initialement 12 jours et a pour but de permettre à l’organisme d’utiliser les graisses comme source d’énergie principale et absolue.

Après le premier mois du régime, cette phase ne durera que 5 à 6 jours par semaine.

Phase 2 ou phase de rechargement

La phase 2 doit commencer le samedi après les 12 jours de la phase I et implique la répartition quotidienne suivante des nutriments

Glucides : 35-60% des calories quotidiennes.
Graisses : 20-40% des calories quotidiennes. Ils doivent être majoritairement insaturés.
Protéines : 15 à 30 % des calories quotidiennes.
La durée initiale est de 2 jours. Après le premier mois du régime, cette phase ne durera qu’un jour.

Le but de cette deuxième phase serait d’alimenter les muscles, le foie et le cerveau en glucides, qui seront ensuite utilisés ou stockés sous forme de glycogène et non, selon le Dr Di Pasquale, sous forme de triglycérides.

régime métabolique

Régime métabolique : les 30 premiers jours

Exemple de schéma pour les 30 premiers jours
Jours 1 à 12 : normocalorique à faible teneur en glucides.
13-14 : classique normocalorique.
15-26 : régime normocalorique à teneur réduite en glucides.
27-28 : classique normocalorique.
29-34 : faible teneur en glucides et en calories.
35 : classique basse calorie.

Pour résumer : le premier mois, vous avez 12 jours de phase I + 2 jours de phase II. Après le premier mois, vous aurez 5-6 jours de phase I et seulement 1 jour de phase II.

Régime métabolique : que manger en phase I ?

Les restrictions diététiques ne s’appliquent qu’à la phase I. La phase II, en revanche, ne comporte aucun aliment interdit, mais doit simplement suivre les traces d’un régime méditerranéen classique.

Aliments autorisés

Dans la phase I du régime métabolique, les aliments autorisés sont principalement ceux riches en graisses et/ou en protéines :

Œufs (2-3 par semaine)
Maquereau
Thon
Saumon
Sardines ou autres poissons gras, viande (1 à 2 fois par semaine), charcuterie (même 3v/semaine si pas trop grasse et/ou sucrée), fromages gras et/ou affinés (1 à 2 fois par semaine), yaourt au lait entier.
En ce qui concerne les glucides, la phase I du régime métabolique autorise 30 à 45 g de (votre choix) une fois par jour :

Céréales complètes (non sucrées).
Muesli (sans sucre).
All Bran (sans sucre).
Biscuits à base de céréales complètes (sans sucre).
Biscottes au blé complet (sans sucre).
Les fruits sont également autorisés occasionnellement et en petites quantités (par exemple ½ pomme).

Aliments interdits

Bien que les légumes soient pour la plupart autorisés, le régime métabolique prévoit une réduction de la consommation de légumes appartenant à la famille des crucifères tels que le chou, le chou de Savoie, le brocoli et les radis.

Les sucreries, riches en sucres simples, les boissons alcoolisées ou gazeuses ou sucrées sont strictement interdites.

 

Exemple de menu d’un régime métabolique

Ne mettez pas en pratique le régime métabolique avant d’avoir consulté votre médecin et, surtout, avant d’avoir évalué les valeurs de chimie sanguine suivantes

Taux de cholestérol (total, LDL, HDL).
TSH.
Azotémie.
Créatininémie.
Glycémie à jeun.
Acide urique dans le sang.
Potassium sanguin
Fonctionnement du foie.
Test d’urine.

Exemple de menu d’un régime métabolique de phase I

Petit-déjeuner Œufs + 3 tranches de pain complet grillé 1 yaourt au lait entier + 45g de Bresaola All Bran + 3 tranches de pain complet grillé
Collation matin/après-midi (uniquement en cas de faim) ½ pomme Fruits secs Fromage Grana
Déjeuner Blanc de poulet + fenouil + huile d’olive extra vierge Maquereau + radicchio + huile d’olive extra vierge Omelette aux courgettes
Dîner Saumon + courgette + huile d’olive extra vierge Grande salade avec cubes de jambon cuit, quelques tranches de pomme, fruits secs + huile d’olive extra vierge Salade de fenouil et carottes + sardines + huile d’olive extra vierge

Le régime métabolique fonctionne-t-il ?

Dans un régime alimentaire typique, les trois macronutriments sont utilisés : les glucides, les protéines et les graisses.

Pour les athlètes, les haltérophiles et les culturistes, ce processus naturel est source d’inquiétude lorsqu’ils veulent perdre du poids tout en préservant leurs muscles.

L’avantage du régime métabolique est qu’il n’est pas restrictif sur le plan calorique, du moins pendant la première période.

En fait, le corps a besoin de calories pour maintenir la masse musculaire, de sorte que toute diminution de l’apport calorique pourrait entraîner une perte de tissu maigre.

Il peut être utile chez les personnes qui souhaitent augmenter leur masse maigre, comme les culturistes, mais il n’est pas recommandé aux athlètes ayant des besoins en glucides plus élevés (par exemple, les marathoniens).

En outre, il n’est pas idéal pour les personnes cherchant exclusivement à perdre du poids. Pour une perte de poids générale, les régimes équilibrés et riches en nutriments, associés à l’exercice physique, constituent une option plus durable et plus saine.

Ce programme étant très restrictif et limité en nutriments, il ne doit être utilisé que pendant une courte période pour atteindre un objectif spécifique et toujours sous la supervision d’un expert.

Régime métabolique : analyse à faire avant le régime

Contre-indications et effets secondaires
Le régime métabolique peut entraîner une réduction des réserves de graisse corporelle, mais cela ne signifie pas que ce régime est sain.

En fait, réduire la quantité de glucides en dessous de 120-180 g par jour (très important pour notre cerveau) n’est pas sain et entraîne des symptômes gênants tels que.. :

Fatigue
Nausées
Vomissements
Maux de tête.
Le principal inconvénient du régime métabolique est toutefois le manque de fibres et de micronutriments (vitamines et minéraux) dû à la consommation minimale de légumes, de fruits et de légumineuses.

En effet, alors que la phase II autorise une forte consommation de glucides, la phase I comprend peu de légumes, peu de fruits et aucune légumineuse.

Ce déséquilibre se traduit par une diminution des apports en vitamines, minéraux et surtout en antioxydants, essentiels pour lutter contre le stress oxydatif créé par l’activité physique.

En outre, le manque de fibres dans le régime métabolique peut entraîner une prolifération de mauvaises bactéries intestinales et une constipation chronique.

Un autre risque associé au régime métabolique est celui de créer une résistance à l’insuline.

En fait, les régimes avec aliments riches en graisses peuvent entraîner une résistance à l’insuline, ce qui peut augmenter le risque de maladies cardiaques, de diabète de type 2 et de syndrome métabolique.


L'équipe de rédaction

Nathalie.L. Je suis une professionnelle de l'industrie pharmaceutique avec un diplôme en pharmacie, j'ai de l'expérience dans le conseil et la recherche de produits de santé. Mon expérience professionnelle m'a conduit au goût pour le développement dans les médias écrits à travers différents sites web liés au bien-être des personnes, où depuis 4 ans j'ai pour fonction de créer des revues sur les différents produits disponibles sur le marché pour aider les personnes à trouver une solution possible à leur problèmes de santé.